Testo Cansoneta Farai

Testo Cansoneta Farai

Cansoneta farai, francament siáu gonflat,
Òc i a tròp d'emboucants per poder somilhar !
Urosament que lei cònòs vòlon jamai,
Veiriam pas lo soleu e son dardai.

Mon paure que malur ! Qunta vergonha !
De veire per carriera s'espandir la caronha.
Lo marrit drac de segur es encara tornat
E i a gies de Santa Marta per l'anar esquichar.

Aquela cridadissa es la cançon de l'òdi,
Veici la passejada de totei lei fadòlis,
Lei racistes encara son a defilar,
Morres de nervis dins tota la ciutat.

Viéu ma paura bandiera dedins lo verminier,
De que fa " Sang e Aur " dedins lo bordilher,
Aussa ti Frederic! Desvilha ti Gelu !
Que cresi ben qu'aici son devenguts caluts.

Buai ! D'aqueleis estrassas que juegon ai crosats,
D'aquela trista armada serai pas lo sordat,
Marsilha, ma polida, assosta teis enfants E fòra lei fascistes francès ò occitans !
Je vais faire une petite chanson, franchement je suis gonflé,
il y a trop d'emmerdeurs pour pouvoir dormir !
Heureusement que les cònòs ne volent pas,
on ne verrait plus le soleil et ses rayons.

Mon pauvre, quel malheur ! Quelle honte !
De voir dans les rues croître la charogne.
C'est sûr, le mauvais dragon est encore revenu,
et il n'y a pas de Sainte Marthe pour aller l'écraser.

Cette clameur c'est la chanson de la haine,
voici la promenade de tous les jobards,
les racistes sont encore en train de défiler,
têtes de " nervis " dans toute la ville.

Je vois ma pauvre bannière dans la vermine,
que fait " sang et or " dans les ordures,
lève-toi Frédéric ! Réveille-toi Gelu !
Je crois bien qu'ici ils sont devenus fous.

Ça me fait vomir de les voir jouer aux croisés,
de cette triste armée je ne serai pas le soldat,
Marseille, ma belle, soutiens tes enfants,
dehors les fascistes français ou occitans !

Testi dei Massilia Sound System